Forum POITIERS BRUITS

Espace de communication entre activistes, public de Poitiers etc.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Mémoire sur la scène alternative de Poitiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
gloup_gloup



Nombre de messages : 26
Age : 49
Poitiers : Poitiers
Date d'inscription : 03/10/2011

MessageSujet: Mémoire sur la scène alternative de Poitiers   Jeu 13 Oct - 15:49

Bonjour à tous,

c'est mon premier post sur ce forum, juste pour vous communiquer mon mémoire de Master en Histoire contemporaine portant sur la scène alternative de Poitiers entre 1984 et 1994, qui intéressera peut-être quelques membres de ce forum.

Essentiellement axé sur le Confort Moderne, la Fanzinothèque et le label On A Faim!, celui-ci se propose de replacer cette scène relativement méconnue dans des dynamiques plus larges (notamment en confrontant différentes archives - du Confort, de la Drac, de la mairie - et quelques témoignages) afin d'en montrer le caractère précurseur et réputé à l'échelle nationale voire internationale.

A une époque où l'activité culturelle alternative et indépendante peine à se développer à Poitiers (en témoigne l'exemple du Numéro 23), j'espère que ce travail pourra constituer ne serait-ce qu'une mince contribution à une réflexion permettant de relancer des pratiques musicales aujourd'hui abandonnées.

Ci-joint le lien pour télécharger le PDF: mediafire.com ?itmpe5g32yp9p58

Disponible en ligne ici : http://www.memoireonline.com/10/11/4886/m_La-scene-alternative-de-Poitiers-1984-1994.html

Bon je suis conscient que c'est pas très très rock'n'roll à lire mais si ça a le mérite d'en intéresser certains c'est le principal!

Cheers !

PS: merci aux posts de Fab Tigan "Poitiers über alles" qui ont pu m'aider à certains moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TFE records

avatar

Nombre de messages : 448
Age : 39
Poitiers : Bruxelles.
Date d'inscription : 05/03/2009

MessageSujet: Re: Mémoire sur la scène alternative de Poitiers   Jeu 13 Oct - 20:26

Bien bien bien cette histoire. Allez hop ! je télécharge !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
torgus
Admin
avatar

Nombre de messages : 2469
Age : 41
Date d'inscription : 18/04/2006

MessageSujet: Re: Mémoire sur la scène alternative de Poitiers   Ven 14 Oct - 13:54

pour le moment c'est tres interessant .....
pareil c'est téléchargé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Mémoire sur la scène alternative de Poitiers   Ven 14 Oct - 16:43

torgus a écrit:
pour le moment c'est tres interessant .....

@ gloup_gloup : pour le moment = paragraphe "Remerciement" ...il imagine déjà les thèses de dans 10 ans avec son nom dedans.
Revenir en haut Aller en bas
FAB



Nombre de messages : 42
Age : 50
Poitiers : euh
Date d'inscription : 29/10/2011

MessageSujet: Re: Mémoire sur la scène alternative de Poitiers   Sam 29 Oct - 4:29

Hello
J’ai rapidement survolé ton mémoire. Tu as tenté de cadrer un sujet d’histoire sur lequel rien ou peu n’a été écrit. Si l’exercice est difficile, il est encore plus difficile par les conditions de solitude de l’étudiant en maîtrise, sans de suivi de professeurs qui, de toute manière, n’y connaissent rien…
Première remarque générale : Tu as réussi à avoir la vision globale de la culture « rock » de Poitiers telle que l’on pouvait la détester; c’est à dire à travers ces « institutions ». Dans ce sens, ton découpage chronologique est sous-estimé; il fallait partir de 1977 et reconstruire la naissance et l’itinéraire de l’association L’Oreille est Hardie (L’OH). Ainsi, tu pouvais comprendre comment l’OH passe d’une association assez particulière en France à l’idée d’avoir son propre endroit. D’où vient l’idée ? D’où vient le concept ? Sur quelle base peux tu partir ?
Là encore, le sujet est mal défini quand à son intitulé, (à moins de le voir d’une façon postmoderne : seuls les grands corps institutionnels comptent). Plutôt que de « scène alternative », tu aurais dû employer « Lieux de diffusion » car finalement tu documentes plus des lieux de diffusions qu’une scène alternative de Poitiers (A-t-elle existé ou non, ce n’est pas trop l’enjeu d’un débat historique). C’est hélas la principale limite de ton travail.
À propos des sources, je suis étonné du nombre limité de tes entrevues. Là encore, l’historien doit se méfier des sources orales directes. Il se doit de vérifier nombre de dires en multipliant les entrevues et les intervenants. Là encore, tu as fermé ta démarche et finalement participé à cette fermeture « institutionnelle » de l’époque. Je suis sûr que de nombreuses personnes habitant à Poitiers ou dans ses alentours auraient joyeusement voulu témoigner. Tu pouvais pourtant t’appuyer sur le forum Poitiers Bruits et, sans l’avoir vu, le dvd du CM qui pouvait t’aguiller. Formidable, tu cites Stéphane Brunet via le dvd. Mais pourquoi pas son entrevue. Cela aurait été super intéressant de voir le parcours de quelqu’un comme Stéphane Brunet et comment justement le Confort Moderne pouvait fabriquer quelque chose de positif.
Non seulement tu oublies beaucoup d’acteurs (y compris par exemple les bars comme le café d’en face, les trucs vidéos de Tréguer, les festoches gay, les radios, affiche hebdo –sacrément influent à l’époque-, etc), mais tes analyses des institutions sont parcellaires (je ne parle pas d’archives car un bon historien n’a pas forcément besoin d’archives… et de nombreux acteurs en ont). Tu as bien regardé la DRAC, les « archives » des institutions principales, mais tu as oublié tout l’aspect financier. Ce qui aurait pu te permettre d’évaluer le concept expérimental d’« entreprise culturelle » ramenée dans le contexte d’une petite ville de province. Ici, il te manque un document assez important qui aurait dû te permettre de mener à bout cette analyse : le rapport de 1994 (je crois si mes souvenirs sont bons) intitulé « Poitiers ville culturelle » commandé par la ville de Poitiers. Ce rapport (plus de 100 pages) regorge de chiffres et d’analyses assez gentilles et contradictoires aux chiffres. Vu par un historien, et mis dans une perspective historique, ce rapport t’aurait permis de quantifier tes propos. En analysant à nouveau tous ces chiffres –sans tenir compte des commentaires de l’époque-, tu aurais trouvé matière à établir une grille d’analyse quantitative et qualitative; il te restait plus qu’à l’appliquer aux années précédentes. À toi, après d’en tirer tes conclusions. À l’époque, personne ne savait que je possédais ce rapport, que je l’avais lu, relu, analysé, et que c’était la raison essentielle pour laquelle j’avais fait Bu-Cac.
Dernier point, en vrac, beaucoup d’aspects t’échappent; ce qui est absolument normal. Les questions financières ne sont pas les moindres (quels droits d’auteur reverse la Fanzinothèque ?); en histoire contemporaine, il faut aussi regarder le mythe et les réalités. Pour approcher des réalités, l’historien a souvent recours aux rapports de la Police des Renseignements Généraux. Ils établissent l’envers du mythe que certains créent et tentent de maintenir. Ils sont le garant d’une évaluation juste de la réalité historique et des dynamiques sociales…
Par exemple, questions essentielles : À qui appartient le bar du Confort Moderne ? Quelle validation pour les programmations (public de Blancs essentiellement, groupes Français, Européens ou Nord Américains, Asiatiques, Africains, etc?) ? Ces lieux ont-ils oui ou non favorisé la diffusion des drogues à Poitiers ou bien le crime organisé (principale récrimination des voisins du CM qui ici sont complètement évacués : quel impact local?)? Quelles places avaient ces structures pour l’homo-socialitus poitevin ? Pourquoi la plupart des associations qui tentaient de faire quelque chose de « divergent » et « complémentaire », ont-elles éliminé ou noyauté ? Quels enjeux politiques au niveau municipal et aussi national ? Quelle clientèle électorale ? Quand tu parles d’OAF et de la Fédération Anarchiste, il y a un versant « musical », « financier » (peu étudié) et politique : il n’est pas quantifié pour les luttes de soutien direct aux militants d’ETA par exemple…etc.
Il s’agit d’un décor. L’objectif de l’historien reste de tenir compte de toutes ces dimensions et de tenter de passer derrière le décor. Pas de faire du décor une hagiographie.
Je te souhaite une bonne continuation dans tes études. Je te laisse de nombreuses pistes. Tu peux me joindre via mon FB. Cordialement

Fabrice Derradji aka Fab Tigan, Montréal, 28 octobre 2011.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
tseliot



Nombre de messages : 2
Age : 52
Poitiers : poitiers
Date d'inscription : 16/08/2012

MessageSujet: Re: Mémoire sur la scène alternative de Poitiers   Sam 18 Aoû - 14:24

Salut, j'ai lu attentivement ton travail, il est remarquable mais il est ne reflète pas la richesse de la vie associative de la scène alternative qui existait à côté du Confort Moderne. Un bon nombre de militants associatifs avaient le sentiment d'être trahi par la politique mené à l'époque par le Confort et se voyaient même entravés dans leur organisations de manifestations.
Tu as bien décris le passage du monde associatif de l'OH à la SARL, mais le monde associatif n'est pas épargné de toutes véléités dominatrices. J'ai communiqué l'adresse du forum à un pote qui est fondateur de l'association OH, il doit lire ton mémoire, je pense qu'il pourra t'apporter des précisions.
Merci pour cette lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mémoire sur la scène alternative de Poitiers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mémoire sur la scène alternative de Poitiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La scène alternative française 80-90
» Sziget Festival à Budapest (Hongrie)
» MRTNE:Journée de la Mémoire Mosellane
» Entrée en scène de johnny à St Etienne
» décès du frère jumeau d'emmanuel moire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum POITIERS BRUITS :: LA GRANDE DISCUSSION :: Lectures et Visionnages-
Sauter vers: